LE CENTRE RIJCH’ARIY EN BOLIVIE

A) GENERALITES

Intitulé du projet global : Mise en œuvre « du bien vivre » sur un territoire de petites propriétés agricole quechua à travers l’animation de formations techniques et humaines.

Lieu d’intervention: Communauté Morado K’asa, Municipalité de Tarabuco Province Yamparez, Département Chuquisaca en Bolivie

Altitude : dans les Andes à 2800 m

 

B) LE CONTEXTE

La Bolivie est le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. Sa population rurale, composée essentiellement de paysans quechua et aymara, est encore très défavorisée et marginalisée.

centre rijchariy bolivie 01La communauté de Morado K´asa fait partie de la municipalité de Tarabuco (75 communautés soit environ 18000 habitants) à 75 km de Sucre. Le Chuquisaca est un des départements les plus pauvres de Bolivie.

Pour l’instant le territoire du projet regroupe 15 communautés, organisées autour de la subcentrale syndicale de Morada K´asa :

Ces 15 communautés représentent une population d’environ 3500 habitants, tous petits producteurs avec une moyenne de 1 à 3 hectares de terre.

Leur langue est le quechua, mais la majorité parle aussi l’espagnol.

Les conditions économiques de la communauté sont de plus en plus précaires et obligent les paysans, notamment les hommes, à migrer vers la périphérie des grandes villes (Sucre, La Paz, Santa Cruz, Cochabamba) ou à l’étranger ( Argentine Chili, Espagne)

 

C) HISTORIQUE

centre rijchariy bolivie 02Hélène et Michel Peyrat, retraités à Treignac en Corrèze depuis 2011 ont travaillé en Bolivie de 1978 à 1981 avec l'ONG internationale Frères des Hommes.

Ils ont créé l’association « Horizons 19 » à Treignac, en 2008, un levier pour obtenir des fonds pour la solidarité

De janvier à fin mars 2012, les membres de l’association Horizons19 ont réalisé un voyage en Bolivie, afin d’identifier un territoire et des communautés paysannes quechua, en s’appuyant sur un réseau amical et institutionnel de boliviens.

Conduit par le directeur de l’ONG bolivienne CESATCH, Ils ont découvert une ancienne hacienda en ruine propriété de la communauté de Morado Kasa sur un territoire de petites propriétés agricole. Après consultation de la communauté de Morado Kasa, Ils ont décidé d’écrire un projet pour la rénovation du bâtiment afin d’en faire un centre de formation.

centre rijchariy bolivie 03La première phase du projet a duré 3 ans. Horizons19 a obtenu des financements auprès du Conseil Régional du limousin et aussi auprès du réseau amical d’Hélène et Michel Peyrat pour rénover l’ex hacienda. Le président d’Horizons19 avec l’aide du chef de chantier, un paysan de la zone, ont piloté les travaux de rénovation et payé une équipe de 9 maçons paysans. La communauté a participé avec des travaux communautaires.

En même temps que la rénovation, Ils ont mobilisé 12 communautés paysannes appartenant au syndicat et réalisé les premières rencontres de paysans.

 

La deuxième phase a duré 3 ans. Horizons19 a obtenu sur la base de dossiers, des financements du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, d’associations françaises, d’une fondation et centre rijchariy bolivie 04des dons de particuliers. Six formations de longues durées ont pu être animés par une équipe, composée de volontaires français et de formatrices et formateurs occasionnelles parlant le quechua choisis pour leur professionnalisme, leur engagement et leur pédagogie non directive.

Les domaines en étaient les suivants : couture et confection (3eme formation avec 15 participants chacune), santé (28 agents de santé), agro écologie (17 promoteurs) la formation de leaders paysans (15 leaders pour le renforcement de l’organisation paysanne) et de la cuisine (12 participantes). Toutes les formations techniques étaient accompagnées de formations au plan humain et « politique »

 

centre-rijchariy-bolivie05
centre-rijchariy-bolivie06
centre-rijchariy-bolivie07
centre-rijchariy-bolivie08

 

Voir le film sur YouTube « Artisans d’un autre modèle de société dans les Andes »

 

D) COHERENCE ET COMPLEMENTARITE AVEC LES POLITIQUES PUBLIQUES

La nouvelle constitution de l’Etat plurinational de Bolivie a inscrit le « Sumaj Kawsay ou le « bien vivre » comme nouveau modèle de société. Il s’agit de le mettre en œuvre avec les populations les plus pauvres (50% de la population).

Le « Sumaj Kawsay » propose d’aller vers un modèle de société qui prend en compte l’histoire, la culture, les savoirs ancestraux des populations quechuas.

Il se veut un modèle qui recherche l’autonomie, refuse l’argent comme valeur dominante, refuse la société de consommation, valorise la vie à la campagne, remet au gout du jour les valeurs d’entraide, de solidarité, de responsabilité, de respect, d’intérêt collectif.

Il met en avant le fait d’être en harmonie avec soi et les autres peuples de la planète.

Il souligne l’importance du vivre ensemble pour construire une société qui base sa philosophie et son action sur 6 piliers que sont :

  • l’économie de vie, elle favorise un développement local qui s’appuie sur des technologies respectueuses des équilibres locaux. Il s’agit de créer des liens directs avec le consommateur en proposant des aliments sains provenant de terres enrichies par l’agro écologie.
  • la prise en charge par les habitants de leur propre santé,
  • le renforcement de l’organisation paysanne et de la démocratique,
  • la valorisation de la culture héritée de la civilisation Inca
  • l’esprit « AMAUTA » ou la « sagesse ».
  • une pédagogie active inspirée de la pédagogie de Paolo Freire

La vision des actions de formation du centre Rijch’ary s’inscrit dans cette ambition de construire sur un territoire d’un autre modèle de société qui se libère pas à pas, quelque peu du modèle capitalisme.

 

E) LA TROISIEME PHASE DE l’ACTION

Durant La troisième phase, en cours, il s’agit de construire la pérennité et l’autonomie du centre de formation.

La charge financière et managériale d’Horizons19 durant 7 ans, s’efface.

En accord avec la communauté de Morado Kasa et l’organisation paysanne le centre de formation est dans un processus de transfert des responsabilités dans le domaine des formations à l’Etat bolivien.

Le ministère de l’éducation alternative a attribué le RUE sorte d’accréditation qui reconnait le centre comme centre d’éducation permanente.

Le ministère de l’éducation alternative prend en charge petit à petit les salaires des formatrices et formateurs, Dans un futur proche il nommera un directeur.

La municipalité de Tarabuco prend en charge petit à petit l’infrastructure du centre de formation.